Le jeûne intermittent consiste à définir une plage de temps pendant la journée durant laquelle aucune calorie ne doit être ingérée(fast).
C’est un outil très puissant qui est utilisé par des personnes ‘lambdas’ tout comme des sportifs hauts niveaux.
J’ai testé ce jeûne intermittent pendant un mois, et je vais vous expliquer en quoi il consiste et de quelle manière je m’y suis pris.

Bénéfices principaux du jeûne intermittent

  • Gestion des calories facilitée
  • Réduction des risques de diabète
  • Réduction des risques cardio-vasculaires
  • Montée d’énergie

L’hydratation

L’hydratation est primordiale, il faut absolument boire tout au long de la journée de l’eau. Seules les boissons non caloriques sont autorisées.
Un bon café noir sans sucre –> oui !
Un café au lait avec supplément crème –> non !
C’est finalement notre seule amie pendant cette période de jeûne, donc il ne faut pas la négliger.

La cassure du jeûne

Le moment où le jeune est brisé est très important. Il faut savoir que ce jeûne à un impact sur notre taux d’insuline et que quand on remange à nouveau ce dernier fait un pique.
Ce pique d’insuline est intéressant pour la prise de protéine. Pour faire simple, c’est le moment durant lequel le corps optimisera la prise de protéine.
Il est donc intéressant de casser le jeûne avec des glucides, puis immédiatement un apport en protéine. C’est un des cas où les aliments avec un grand index glycémique (absorption rapide par le corps) sont utiles.
Par exemple :

  1. Pain complet tartiné au miel
  2. Shaker de whey protéine

eat stop eat

C’est simple, manger une fois par jour, à l’heure qui vous arrange. Exemple : Tous les jours à 21h.

Il a l’avantage d’être simple à comprendre et mettre en place. Rester plus de 20 heures sans manger est éprouvant moralement.
C’est les habitudes qui sont les plus durs à défaire. J’avais faim exactement aux heures auxquelles je mange quotidiennement : 06h00-10h00-12h00-16h00

Bilan ?

J’en suis très satisfait. J’étais très sceptique car j’adore manger et je ne voulais pas être une larve toute la journée et pendant mes entraînements. Mais mes performances professionnelles et sportives étaient excellentes. Le jeûne est plus compliqué socialement que physiquement. Il est difficile de refuser systématiquement apéros et repas parce qu’on ne mange plus ‘comme les autres’.

Un autre piège à éviter est le ‘cheat meal’ à foison. Vu que notre compteur de calorie reste à zéro toute la journée et que nous avons faim, il est plus difficile de refuser une bonne pizza ou un fast-food.

Je vous invite à voir la chaîne YouTube de Mike Rachid, un ex-bodybuildeur maintenant boxeur (c’est une machine) qui utilise ce protocole.
https://www.youtube.com/user/fuertepeople

Attention

Voici une liste de cas où la pratique de ce jeûne n’est pas conseillée :

– Malades épuisés, dévitalisés
– Tuberculose pulmonaire
– Myopathie pseudo-paralytique grave (dégénérescence musculaire)
– Diabète maigre (type1-insulino-dépendant)
– Phobie du jeûne
– Néphropathies
– Malades sous médication chimique lourde (voir selon les cas)
– Grossesse
– Carences aigües en minéraux (voir selon le cas)
– Carence ou faible taux d’albumine, dans ce cas corriger les carences avant de jeûner.
Sources :
The complete guide to fasting, Jason Fung